A Travellerspoint blog

Terre-Neuve

Première Semaine !

semi-overcast 17 °C

Holà Houlà !

où en étais-je ? Il me semble que des lunes se sont écoulées depuis ce fameux bateau bravant la houle jusqu'à cette île atlantique, dont seulement quelques-uns ont obtenu des informations jusqu'à présent. Soit, il y a maintenant plus d'une semaine que je vogue moi-même d'une émotion à l'autre, me laissant border par le vent, la pluie et les rayons de soleil.

Commençons donc par le commencement, cela facilitera bien les choses. Retour dans le temps. Samedi. 25 août, arrivée grandiose au Port de Port-Aux-Basques. Accueillis en héros par les mouettes et les quelques poissons échoués, les trois comparses s'empressent de filer au Nord vers Corner Brook, point ultime de l'expédition. Premier aperçu de la ville embrumée: c'est encore plus vallonneux que Sherbrooke, et quelle vu sur la rivière Humber bordée par des falaises de roc ! Première journée en terre inconnue, bien simple. L'arrangement de la chaleureuse chambre, l'épicerie et tous les quelques détails à faire durant la présence non infinie du bolide orange dans ma cour... On rencontre Martha et Gerry, mes colocs qui forment un couple. Ce sont deux spécimens authentiquement atlantique, Martha de Halifax et Gerry de Pasadena tout près d'ici. Coïncidence ou bon signe, les parents de Martha sont de Lennoxville et les deux sont des voyageurs, Gerry ayant même lui aussi foulé le sous-continent indien ! Bon départ...

Le lendemain, on parcours les 40km nous séparant de l'océan vers l'Ouest dans un décor magnifique, parfois digne des hautes buttes solitaires de Krabi, parfois tout simplement terre-neuvien... avec les villages de pêches et les lacs sauvages. Et puis au bout de tout ça, nous assistons par chance à une scène de pêche en mer. Les filets encerclent les poissons. Mais il y a aussi d'autres spectateurs. Mis à part la tonne de mouettes prêtes à ramasser chaque bout de poisson disponible, quelques baleines sont aussi venues assister à la récolte ! Une journée grise, mais ensoleillée dans nos récents coeurs niewfies qui seront soumis à d'autres émotions plus tard.

LarkHarbour.jpg

BottleCoveMike.jpg

BottleCovePeche.jpg

BottleCoveJo.jpg

BottleCove.jpg

BottleCoveLouis.jpg

BottleCove..Baleine.jpg

Cette belle après-midi se termine donc en soirée par la séparation du trio lors du départ de Jo et de Mike vers Sydney puis Gaspé. Tout cela se fait dans la joie, un peu de tristesse et beaucoup de positivisme. Pour moi c'est l'heure d'un retour sur moi-même après une session toujours aussi endiablée qu'à l'habitude... Je me pose ainsi en ces lieux pour quatre mois, et me repose, car demain je travaille !

Houlà, c'est donc serein que je rencontre l'équipe, que je découvre les lieux et le projet qui m'a mené jusqu'ici. C'est un petit centre fort sympathique employant quelques personnes de plusieurs milieux. En bref, cette semaine a été une semaine d'apprentissage, d'essai, d'acclimatisation et encore une fois de positivisme ! Génial.

Mais la fin de semaine arrive vite et elle dure trois jours ! Je pensais louer un vésicule et suivre les pas des Vikings au Nord, mais voilà que Sophie, une finissante de géomatique et travaillant elle aussi pour 4 mois au centre, me propose de partager la route avec elle et une amie - Olivia, pour St-John's, ville demi-millénaire nommée en l'honneur de Giovanni Cabotto -Jean Cabot, ayant découvert pour une deuxième fois l'île de Terre-Neuve en 1497 - 500 ans après Éric le Rouge. Soit, Cap à l'Est pour la capitale niewfie. La route est bien longue (690 km), encore plus que celle pour Baie-Comeau, mais elle en vaut la peine. La ville est située dans un culot de mer, est toute colorée et possède un réseau routier dont s'est sans doute inspiré Champlain en 1608 pour fonder le Vieux-Québec ! Il fait gris, mais le moral est bon. On découvre le centre-ville, remplie de petits commerces, de maisons colorées, de points de vue. Aussi il y a la Georges Street, rue nocturne très vivante, sorte de rue Wellington Sud, mais où tout n'est que pub irlandais, boîte à danser, bar, pub, etc. Bien intéressant comme endroit, mais tout plaisir trouve bien sa limite...

Le camping choisi est une parcelle de la grève de Middle Cove, a 15 minutes de là. Repos bien mérité, mais le réveil s'effectue en pleine tempête de vent et de brume, de sorte que les vagues éclatent les falaises, le vent presse les tentes et surtout les campeurs à décamper ! Vivement Terre-Neuve ! Mais somme toute un repos peinard près de l'Atlantique.

StJohnsTheRooms.jpg

MiddleCove.jpg

On admire la vue sur la ville de l'endroit nommé Signal Hill, colline fortifiée par les Anglais pour la défense et aussi d'où Marconi a réussi la première communication sans-fil avec l'Angleterre en 1901. Il fait toujours gris, donc on visite un peu avant de se retirer vers l'ouest, mais vers midi le soleil plombe sur St-John's, de sorte que le bonheur s'éprend de nous et nous laisse visiter la ville une dernière fois. Ensuite, nous atteignons le fin fond de l'est canadien: le Cape Spear, point le plus oriental de l'Amérique Nord, où les vagues et le vent ne sont aucunement ralentis par le soleil !

SignalHill.jpg

VictoriaStLouis.jpg

CapeSpear.jpg

CapeSpearTrio.jpg

On reprend finalement la route et on dort cette fois dans le champ d'un aéroport très très local, d'où les étoiles sont dignes du désert du Rajasthan ! Quelques-unes files devant nos yeux qui n'en peuvent plus et vont se fermer dans les tentes jusqu'à ce matin. On bifurque un peu au Nord pour atteindre Trinity, un pittoresque village empli de quelques surprises...

TrinityMeduse.jpg

Trinity.jpg

Puis c'est à Bonavista et son cap que le détour prend fin. Il s'agit d'un lieu d'intérêt pour sa vue imprenable sur des falaises et des roches d'un pendage verticale plongeant dans l'océan. Mais ce n'est pas tout, il est également, selon la légende, le lieu de la seconde découverte de Terre-Neuve par Cabot. Mais ce n'est toujours pas tout, il est également le berceau du célèbre roux du CH, le fabuleux marqueur Michael Ryder !

BonavistaRyder.jpg

BonavistaPendageVert.jpg

Bonavista.jpg

BonavistaVaches.jpg

Comblés par tant de soleil et de paysages, nous reprenons donc la route jusqu'à Corner Brook, point de départ de la deuxième semaine de votre éclaireur atlantique !

J'espère que vous vous portez bien, moi ça va. Je reprend le contact avec moi, je touche à mes pensées, mes désirs, ma vie. Ça fait du bien, quoique parfois je m'ennuis un peu de ma chère amie amoureuse et compagne de voyage, mais c'est ça la vie ! Je réalise que peu importe les lieux ou encore le nombre ou la diversité d'endroits visités, l'important n'est pas de tout voir, de mettre des crochets à côté d'éléments sur une liste, mais bien que chaque instant soit vécu et devienne source d'inspiration. Que toutes les connaissances, les explications et le savoir ne sont que très vains sans les moments présents, ceux-ci étant les plus difficiles à décrire. En effet il est bien plus facile de parler des lieux et de l'historique, mais c'est souvent l'instant d'un souffle qui compte le plus dans la journée.

Beaucoup de bonheur à tous, une heure et demie plus tard dans mes maritimes !

Salut !

P.S. pour toi Rotch :

Par une belle journée d'été deux newfies décident d'aller pêcher. Les deux étaient tranquilles lorsqu'un gros bateau avec un skieur passa près d'eux. Le skieur d'un mouvement gracieux les éclaboussa alors généreusement. Les deux newfies, choqués, jurèrent de se venger lors du prochain passage du bateau. Quelques minutes plus tard, le bateau repassa toujours suivi du skieur. L'un des newfie pris alors une rame et assomma le skieur qui se mit à couler de plus en plus. Les deux newfies regardait descendre le skieur vers le fond du lac lorsque l'un d'eux plein de remords affirma : " y faudrait ben aller le chercher ". Et l'autre sauta à l'eau et ramena l'homme dans la chaloupe. Nos deux sauveteurs improvisés se relayèrent alors pour donner le bouche à bouche quand un des newfie dit à l'autre : " heille, tu trouves pas qu'il a mauvaise haleine ". Et l'autre de répondre : " Ouin. Pis me semble qu'il n'avait pas de patin dans les pieds tantôt... "

Posted by louiss 22:47 Archived in Canada

Email this entryFacebookStumbleUponRedditDel.icio.usIloho

Table of contents

Comments

Weeeeeuuuuuuu

Pas le patin de Ryder the Sharpshooter toujours ?

by rotch

This blog requires you to be a logged in member of Travellerspoint to place comments.

Enter your Travellerspoint login details below

( What's this? )

If you aren't a member of Travellerspoint yet, you can join for free.

Join Travellerspoint